Nouvelles aventures : les 5 fantasmes sexuels les plus courants

Un fantasme sexuel, c’est un scénario érotique, imaginaire ou non, qui provoque une pulsion ou une excitation sexuelle et peut être créé par l’imagination ou la mémoire. Nous avons tous un ou plusieurs fantasmes, qui nous permettent de nous évader de la réalité, de créer ou d’améliorer l’excitation sexuelle et qui n’ont qu’une seule limite : notre imagination.

Mais même si nous sommes tous différents et que nous avons donc toutes les chances d’avoir des fantasmes très variés, beaucoup de gens partagent les mêmes fantasmes. De nombreuses études ont en effet démontré que les fantasmes sexuels sont presque universels et que nous sommes très nombreux à fantasmer sur les mêmes personnes ou les mêmes scénarios.

Les 5 fantasmes sexuels les plus répandus

Le fameux “plan à trois”

Pour les couples hétérosexuels, c’est très souvent l’homme qui est tenté par cette pratique, et de préférence avec une autre femme. En couple ou célibataire, le fameux plan à trois est le fantasme numéro 1. En effet, cela provient avant tout de l’hyperstimulation sensuelle que l’on ressent en imaginant trois corps qui s’entremêlent, se touchent et se frôlent. On peut aussi vouloir organiser un plan à trois pour casser sa routine sexuelle ou provoquer une petite part de jalousie.

La domination et la soumission

N’en déplaise à Christian Grey et Anastasia Steele, la domination et la soumission sont l’un des fantasmes sexuels les plus courants depuis déjà très longtemps. Bondage, menotte, jeux sexuels. Le fait d’avoir son partenaire “à sa merci” provoque un sentiment d’excitation très intense. Il en va de même pour le/la soumise qui a conscience d’être l’unique centre d’intérêt de son dominant. Un sexologue explique : la soumission est très sensuelle pour deux raisons : premièrement parce que le soumis focalise toute l’attention de son maître. Deuxièmement parce qu’on a le sentiment de lâcher prise et de servir au plaisir de l’autre.

Les caresses avec les pieds

Avouez, vous avez fait un rictus devant votre écran ? Aussi étonnant que cela puisse vous paraître, les pieds sont une inépuisable source de fantasmes sexuels, surtout chez les hommes. Certains voudraient qu’on leur stimule les parties génitales avec le pied ou bien qu’on leur marche dessus. La plupart du temps avec les chaussures !

Parfois, le simple fait de visualiser différents types de chaussures les excite. Ces fantasmes commencent souvent dans leur jeunesse et persistent avec le temps. Vu la manière dont les chaussures sont vendues et présentées, il n’est pas surprenant qu’elles deviennent un objet érotique. Ces fantasmes peuvent s’intensifier s’ils restent secrets (ce qui est souvent le cas) ou si le partenaire s’y oppose, car ils s’associent à la honte et deviennent une sorte de fruit défendu.

Donner des orgasmes multiples à son partenaire

Ici, c’est en général les hommes qui sont le plus concernés par ce fantasme sexuel. Ils rêvent tous d’avoir une partenaire enthousiaste qui prend (vraiment) du plaisir et réagit librement aux caresses. Ce sont parfois des souvenirs qui remontent à une expérience sexuelle passée particulièrement torride, ou des images issues de films pornographiques, ou encore un fantasme sur un amour secret. Mais dans tous les cas, la femme prend un plaisir immense et atteint plusieurs fois l’orgasme. En effet, il s’agit d’un des fantasmes sexuels récurrents des hommes, car ces derniers ont souvent l’impression de devoir “convaincre leur partenaire d’avoir des rapports”.

Regarder son partenaire avoir des rapports sexuels avec quelqu’un d’autre

Dernier de la liste des fantasmes sexuels les plus répandus. Il y a quelque chose de très provocateur dans le fait de regarder son ou sa partenaire avoir un rapport avec un inconnu : voir la main d’un autre toucher le corps de son partenaire, ou leurs bouches s’embrasser le rend encore plus désirable et introduit soudain de l’imprévisibilité dans un attachement que l’on estimait acquis, nous ramenant ainsi à la passion des premiers jours. La position du voyeur (même si ce n’est qu’en imagination) peut donner un sentiment de puissance ou d’impuissance. Dans tous les cas, à travers le prisme du fantasme, la douleur devient plaisir.

Les fantasmes au prisme du religieux

Peut-on avoir une idée de l’effet du sentiment religieux sur les fantasmes ? Un psychologue américain a tenté d’évaluer l’impact que le type de religiosité de chacun avait sur son attitude face à la sexualité et au fantasme. Il a, ainsi, décelé que de hauts niveaux de religiosité intérieure prédisent des attitudes sexuelles plus conservatrices, à la fois chez les hommes et chez les femmes. Au contraire, un niveau élevé de spiritualité prédit des attitudes sexuelles moins conservatrices chez les hommes, mais plus conservatrices chez les femmes.

Le fondamentalisme religieux a lui aussi un net impact sur les fantasmes sexuels : ceux-ci sont fortement diminués chez ses adeptes. Autre point à noter : des niveaux élevés de croyance paranormale et de spiritualité, ajoutés à une importance minorée de la religion traditionnelle, se traduisent, chez les femmes, par une tendance bien plus élevée à être sujettes à divers fantasmes sexuels.

L’envie nous maintient en vie

On nous donnera le froid pour aimer la flamme, on nous donnera la haine et nous aimerons l’amour, chantait Johnny. Désir et fantasme sont intimement liés à la passion. Or, l’auteur Malebranche suggère que ces passions ne sont point libres, elles seraient “en nous sans nous, et même malgré nous depuis le péché”. Toutefois, à la suite de Descartes, dès lors que l’on a perçu que les passions se produisent en l’âme sans que la volonté y ait de part, on comprendra alors qu’il ne servira à rien de chercher à les réduire au silence par un simple effort de concentration. Pour Descartes, en effet, “les passions de l’âme sont comme des perceptions, ou des sentiments de l’âme, fortifiées par quelque mouvement des esprits.”

Sans toutefois cesser de garder cette “envie d’avoir envie”, que proclamait si justement Johnny, on pourra aussi, en disciple accompli de Descartes, aider la raison à reprendre ses droits. Sans oublier dans le même élan de nous garder vivants. Bénissons nos désirs insatisfaits, chérissons nos rêves inaccessibles. L’envie nous maintient en vie.

Le cerveau des hommes et des femmes réagit de la même manière aux stimuli sexuels visuels
Quelle femme est idéale ? Que se passe-t-il dans la tête des hommes ?